Comment devenir expert immobilier agréé ?

 

L’exercice de la profession

 

L’exercice de la profession d’Expert immobilier « agréé » ou « certifié« , les deux qualificatifs étant identiques, n’est en France (en 2018) réglementé par aucune loi nationale ni directive européenne.

Seuls certains statuts d’experts tels que :

sont actuellement réglementés par des lois d’ailleurs anciennes.

L’exercice du statut particulier d’expert agricole et foncier ou d’expert forestier est désormais rattaché à un conseil national : le CNEFAF (Conseil National des Experts Fonciers, Agricoles et Forestiers). Le statut d’expert de justice est lui encadré par la Loi n° 71-498 du 29 juin 1971 relative aux experts judiciaires. Son exercice est conditionné par le suivi effectif et annuel de plusieurs dizaines d’heures de formation.

 

Comment devenir expert en évaluations immobilière et foncière ?

 

Alors que la profession d’agent immobilier, lequel réalise couramment des « avis de valeur » non opposables et de fait non garantis voit son exercice professionnel réglementé depuis 1970 par la Loi HOGUET (Loi 70-09 du 2 janvier 1970) associée à des apports plus récents de la Loi ALUR (notamment sur les obligations de formation continus des professionnels de l’immobilier – Décret 2016-173), rien, absolument rien, ne réglemente le métier d’expert immobilier.

Pourquoi ?

 

L’exercice de la profession principale ou accessoire d’expert immobilier n’est donc pas réglementé. Ce qui l’est par contre, c’est le fait pour ce dernier de produire des rapports d’expertise, de les nommer comme tel et de les vendre. Le statut d’expert est donc bien, de facto, encadré par d’autres obligations moins apparentes qu’un « simple » texte de loi mais tout aussi contraignantes : celle de justifier d’une assurance en responsabilité professionnelle (RCP).

 

Comment devenir expert immobilier agréé

 

En effet, contrairement à l’agent immobilier qui produit à ses clients des avis de valeur, n’ayant force que d’avis, l’expert immobilier ou expert en estimations immobilière et foncière, de biens résidentiels et/ou professionnels, lui, vend ses prestations. Il est un professionnel du conseil, dûment qualifié à cette fonction et perçoit à ce titre des honoraires. A l’instar d’un avocat, d’un juriste ou de tout technicien, qu’il est d’ailleurs, il produit et vend du conseil.

Et au cas d’espèce, il vend du conseil, structuré, explicité et argumenté, sur la valeur vénale ou locative d’un bien ou d’un droit immobilier.

 

Quelles formations ?

 

Pour ce faire, l’expert immobilier certifié aura préalablement suivi de nombreuses formations dans le domaine des méthodes d’estimation de biens immobiliers, lesquelles procèdent d’approche comparative et/ou financière.

Il est à ce titre à souligner que les dernières directives européennes relatives à la protection des consommateurs en matière de souscription de prêts hypothécaires, obligent le recours à des experts membres d’associations ou entités supra nationales (RICS, REV by TEGOVA, Expert agréé CNEFAF).

 

LES FORMATIONS POUR DEVENIR EXPERT IMMOBILIER

 

Il en sera de même concernant les experts intervenants dans le domaine des expertises immobiliers quinquennales obligatoires des actifs immobiliers portés au bilan des sociétés d’assurances et autres organismes de mutuelles.

Les méthodes d’expertises des biens immobiliers ne se résument pas à l’emploi de méthodes comparatives « simplistes » comme souvent proposées dans pléthores d’avis de valeurs mais relèvent bien d’approches nettement plus complexes, d’ailleurs souvent en lien avec certains textes de loi (Code de commerce, Code de l’expropriation, etc.).

 

Comment devenir expert en évaluations immobilière et foncière ?

 

Des méthodes professionnelles

 

Cela est tout particulièrement le cas dans le domaine des biens professionnels ou l’expert aura à mettre en œuvre des méthodes dénommées :

 

Les méthodes d’expertises en matière d’évaluation ou estimation immobilière sont nombreuses, bien plus nombreuses qu’il n’y parait de prime abord.

L’expert immobilier agrée ou certifié, peut importe le qualificatif encore une fois, mais professionnel et homme (ou femme) de l’art, doit maîtriser l’ensemble des méthodes consacrées de longue date par les usages et la jurisprudence et ce, dans l’intérêt de son client et aux fins de production de conseils avisés et opposables, car fondés.

Dès lors, l’expert immobilier agrée devra souscrire une assurance en responsabilité professionnelle pour couvrir ses (possibles) erreurs.

 

Comment devenir expert en évaluations immobilière et foncière ?

 

L’assurance RCP

 

Le fait de vendre un rapport d’expertise et de percevoir à cet effet des honoraires, entraine donc l’obligation d’assurance.

Dès lors, l’expert immobilier professionnel aura le choix de souscrire cette couverture du risque, de façon isolée auprès de telle ou telle compagnie d’assurance ou, dans un légitime souci d’économie de profiter des accords cadres qui ont pu être établis avec une compagnie d’experts immobiliers reconnue (et très possiblement signataire de la Charte de l’Expertise en Estimation Immobilière).

Pour ce faire, il aura besoin de fournir des garanties sur ses compétences en matière de maîtrise des méthodes d’expertise ou estimation des biens immobiliers.

LES FORMATIONS POUR DEVENIR EXPERT IMMOBILIER

 

Le Centre de Formation à l’Expertise Immobilière (CFEI) est, depuis 2008, le leader français & francophone d’enseignement des méthodes d’estimation des biens et droits immobiliers résidentiels et professionnels, tant en valeurs vénale que locative.

Il a formé à ce jour près de 700 experts immobiliers agréés et est le seul à  délivrer le certificat d’Expert immobilier certifié CFEI.